Il arrive souvent qu’une entreprise nous demande d’intervenir pour rénover leur ancien site internet. Techniquement cela s’appelle une refonte et l’objectif est de tout refaire : design général, contenu, stratégie digitale, référencement web, etc. Repartir sur un site tout neuf est une bonne chose mais veillez à respecter quelques règles pour ne pas perdre votre trafic actuel.

Pourquoi réaliser une refonte de site web ?

Une entreprise se doit d’avoir une présence web mais cela est inutile si le site internet n’est pas de qualité. Les internautes font appel à des moteurs de recherche pour trouver une entreprise et il est essentiel de les séduire. Au vu du nombre de sites web présents sur la toile, un internaute n’aura que quelques secondes pour choisir quel site consulter et quelle entreprise sélectionner.

La refonte d’un site internet est une opération délicate mais quasi obligatoire pour rester tendance et professionnel. Plus le site sera qualitatif et authentique, plus l’internaute sera séduit. Considérez cette refonte de site internet comme un investissement sur le long terme. Votre plateforme web fait parti intégrante de votre patrimoine professionnel.

J’ai un précédent client qui, suite à une refonte de site, à tripler son chiffre d’affaires et obtenu de très bonnes notes sur Google. Faites appel à un professionnel pour mener à bien cette mission. Je vous propose de me contacter si vous recherchez justement ce type de prestation.

Quelques règles à respecter pour mener à bien une refonte de site internet

Faire une sauvegarde du site actuel est important

Avant toute refonte de site web il est important de faire un backup du site existant si un jour vous souhaitez faire machine arrière ou récupérer certaines informations.

Sur le CMS WordPress, il suffit d’utiliser un plugin gratuit nommé « WP Backup » pour sauvegarder l’intégralité du site sur son propre serveur sur un serveur distant. Il est d’ailleurs possible d’envoyer son backup par email directement mais à condition d’avoir un tout petit site. La taille du fichier étant généralement limité lors d’un envoi par email.

Récupérer les urls actuels pour ne pas perdre de trafic

Une fois la sauvegarde effectuée, il est vivement recommandé, voir même obligatoire, de faire un listing des urls déjà existantes. Je parle ici des pages html, images, pdf si vous avez des documents téléchargeables, etc. Pour se faire, l’outil Screaming Frog Seo spider est fantastique pour ce type d’utilisation. L’outil est gratuit pour un certain nombre d’urls mais payant dès que vous dépassez les 500 urls. L’outil nommé Xenu est également intéressant pour effectuer cette tâche. Testez les deux outils et choisissez celui que vous préférez.

L’objectif est de recueillir l’intégralité des urls existantes via ses outils sous forme de fichier au format xls ou csv. Les deux applications proposent l’exportation vers un fichier de ce type après avoir crawlé votre site web. Le plus important est de conserver l’intégralité des pages du site existant ainsi que les images les plus importantes. En effet, les pages et les images sont logiquement déjà indexées par les moteurs de recherche tel que Google ou Bing.

Basculer vers le nouveau site uniquement lorsque celui-ci est finalisé

Que ce soit votre webmaster ou vous-même, travailler votre nouveau site internet ailleurs que sur le nom de domaine actuel. Vous pouvez utiliser le même serveur mais un dossier différent et non visible par les internautes ainsi qu’une base de données mySQL unique.

De mon côté j’utilise toujours le même serveur mais je créé un dossier nommé par exemple site-v2. Bien évidemment je fais appel à une base de données mySQL vierge pour la mise en place du nouveau site basé sur le CMS WordPress.

Comparer les urls de l’ancien site avec la nouvelle monture

Vous avez presque terminé votre magnifique site internet et vous êtes plutôt content du résultat ? Attendez un peu car il faut désormais vérifier que les nouvelles urls sont bien identiques aux anciennes pour ne pas perturber l’indexation des pages et images. Si tel était le cas, je vous conseille vivement d’utiliser une extension gratuite sur WordPress nommée classiquement « Redirections ».

Celui-ci vous permettra de créer des redirections permanentes (code 301) de vos anciennes urls vers les anciennes. Par exemple imaginons que vous aviez précédemment une page avec comme url : « www.monsite.com/je-suis-une-page ». Si la nouvelle page s’appelle finalement «/je-suis-une-nouvelle-page », il vous faudra indiquer les deux urls (ancienne et nouvelle) dans l’extension citée précédemment. De ce fait, lorsqu’un internaute cliquera sur l’ancienne url, il aura de suite accès à la nouvelle page du site web. Vous ne perdez donc pas de trafic et la transition sera même transparente pour tous.

Une redirection permanente est également importante si vous aviez fait un lourd travail de référencement off site vers la racine du site ou vers des pages profondes. Les backlinks sont ainsi conservé et vous profitez donc du même « jus » qu’avant !

Attention : avoir de nombreuses pages en 404 ou introuvables sur le nouveau site est une catastrophe en termes de référencement. Si le travail est mal effectué, vous aurez certes un très beau site mais Google considèrera que celui-ci n’est pas qualitatif. De ce fait, vous risquez une baisse drastique des positions sur les moteurs de recherche. Ne négligez nullement les redirections.

Vérifier techniquement si le site est prêt pour la mise en ligne

La dernière chose à prendre en compte à ce stade est le référencement On site de votre propre site internet. J’entends par là le respect des balises et titres sur chacune des pages et images, des mots clés spécifiques et uniques pour chacune des pages, la rapidité d’ouvertures du site web, etc. Je vous recommande par ailleurs de passer par un référenceur SEO si vous réalisez vous-même la nouvelle monture du site internet. Cette phase est également très importante avant la mise en ligne définitive.

Petit conseil : utilisez l’extensions gratuite pour Google Chrome nommé Seo Quake. Celui-ci vous permettra de vérifier l’architecture de chacune des pages. Je vous invite à consulter mon article traitant de ce sujet pour de plus amples informations.

Mettre en ligne le nouveau site et surveiller l’indexation des pages sur Google

Après avoir respecté ces quelques règles, vous voilà prêt pour publier le nouveau site internet. Rendez-vous chez votre hébergeur web (ovh, 1and1, O2switch, etc.) et faites le nécessaire sur votre serveur et base de données pour publier la nouvelle monture.

Cette phase finale est plutôt délicate et il est préférable de faire appel à un bon webmaster si vous être un amateur en la matière. Quoi qu’il en soit, faites également une sauvegarde de votre nouveau site internet et conservez tous vos documents sur un disque dur ou, mieux encore, sur le Cloud.

J’ai testé l’outil en ligne oSEOx Monitoring afin de vérifier à court et moyen terme l’indexation des nouveaux sites web de mes clients. Celui-ci vous évite de consacrer trop de temps à la vérification de l’indexation sur Google. Il vous évite également le termps perdu par l’utilisation d’outils quelque peu compliqué et parfois onéreux.

Avec oSEOx Monitoring, vous serez ainsi averti en live si vous rencontrez des problèmes d’indexation de certaines pages. Vous pourrez donc intervenir en urgence sur votre propre site afin de réparer les éventuels bugs et manquements durant la création du nouveau site.