À quoi sert le fait d’optimiser un contenu SEO ?

Le but principal de cette démarche est de faire en sorte que le site internet créé soit vu et visité par un maximum d’internautes, car grâce à des mots clés spécifiques, il aura été facile d’être redirigé directement sur le site en question.

Un bon trafic cela alimente votre mailing-list, cela permet également d’augmenter vos ventes s’il s’agit d’un site e-commerce ou de recevoir des appels. En somme, c’est le meilleur moyen de se faire connaître au niveau du grand public et c’est une stratégie qui fonctionne sur le moyen et le long terme. Mais pour cela, il est nécessaire d’appliquer les bonnes techniques.

En premier lieu, il y a l’optimisation du référencement naturel. Cette technique prend en compte le fait que des termes spécifiques reliés au domaine de votre activité doivent apparaître facilement quand des internautes font des recherches sur le Net. En effet, faire une recherche se fait rapidement il faut donc que le référencement soit clair, net et précis afin de cibler directement les esprits.

Du fait que de nos jours, c’est particulièrement sur Google qu’une grande majorité des internautes surfent, c’est donc via cette interface que le référencement de votre site doit optimiser au maximum. Les personnes verront ensuite vos articles ou vos pages web et seront directement orientées. En répondant à leurs requêtes, cela crée un mouvement d’aller et venu sur un site et c’est justement cela qui fait augmenter sa popularité. En effet, une fois créer, un site peut très vite disparaître si l’optimisation SEO n’est pas optimale, car moins il y a de visiteurs sur un site, moins il a de raisons d’exister.

Un contenu publié sur le web doit donc être optimisé grâce au SEO. Voici comment procéder pour faire en sorte qu’un contenu soit en bonne position par rapport aux mots clés utilisés lorsqu’une recherche sur internet est engagée.

ipad 605440 1920 uai 1032x685 min 300x199 - Comment optimiser son contenu SEO en 2017

 

Commencer par optimiser une idée et ne pas se baser sur un seul mot clef

En se basant sur un large champ sémantique, il est possible de toucher plus de monde. Dans ce sens, sur Google, ce n’est pas seulement en tapant un mot que vous trouverez exactement ce que vous recherchez. Mais d’un autre côté, ce n’est pas en suroptimisant un mot clef dans un article que cela permettra de mieux classer votre site par rapport à d’autres.

En effet, en faisant une simple recherche sur un sujet qui vous intéresse comme les régimes ou les techniques pour maigrir rapidement, de nombreux articles et de nombreux mots clés sont affichés. Pour une meilleure optimisation SEO, c’est en utilisant des outils comme Keyword Planner que la recherche sera mieux orientée vers des « groupes d’idées » et non pas vers des « idées de mots clés ». En faisant cela, Google associera plus facile l’article écrit à d’autres qui parlent du même sujet et qui sont aussi optimisés de la même manière.

En somme, l’organisation d’un texte pour qu’il soit bien référencé tourne donc autour du fait que les phrases énoncées dans le texte et sur le site tournent uniquement autour d’un sujet précis et que le vocabulaire employé est à la fois bon et cohérent afin que l’article ressorte de lui-même une fois publié. Du fait par exemple que le sujet porte sur le thème « régime pour maigrir » il faut donc parler de perte de poids, de programme minceur, du fait de mincir… etc.

Le contenu d’un texte doit être fluide et ne pas comprendre trop de répétition du même mot. De ce fait, en n’énonçant le mot principal 2 ou 3 fois dans le texte ou au tout début vous êtes sûr d’être dans la norme. Mais il existe aussi d’autres moyens notamment en terme de référencement naturel. « L’association sémantique », en voilà une méthode.

Qu’appel-ton le LSI ?

C’est une méthode d’optimisation de contenu pour les articles et les pages web très employée actuellement. L’acronyme LSI signifie littéralement : Latent Semantic Indexing, et si l’on fait une traduction cela donne « Indexation Sémantique Latente ». C’est une expression qui peut paraître compliquée à comprendre, mais il s’agit en effet de simplement renforcer le sujet de l’article en usant d’expressions, de synonymes ou de termes similaires pour donner plus de « punch » au contenu.

Qu’est-ce qui rend le LSI naturellement efficace ?

Cela s’explique en 3 points. Tout d’abord :

  • Une fois sur le Net, Google n’aura aucun mal à intégrer et à « comprendre » le texte et son contenu.
  • Un article de ce genre peut facilement être lu par les internautes et être considéré comme bien référencé, car son « contexte sémantique » est bon.
  • Ce n’est pas la longueur du texte qui compte dans certains cas, mais la manière dont les phrases énoncent une certaine cohérence vis-à-vis des mots clés.

business 2042283 640 300x200 - Comment optimiser son contenu SEO en 2017

 

Que faire en cas de panne d’inspiration au niveau des mots-clés ?

En faisant simplement une recherche sur Google, un problème d’inspiration au niveau des mots clés peut très vite être réglé. En formulant une requête ou en allant sur le bas de la page, des mots clés vous sont fournis. Mais actuellement 2017, il existe des sites spéciaux sur lesquelles il suffit de faire une recherche pour que toute une liste d’expressions sémantique vous soit fournie.

En procédant d’abord par association de mots clés qui vont dans le sens du thème traité par l’article, mais en ne faisant pas de hors sujet, des outils comme : « YOAST SUGGEST (https://yoast.com/suggest/) ; LSI GRAPH (http://lsigraph.com/) ou UBERSUGGEST (http://ubersuggest.org/) vous seront sans doute très utiles pour approfondir vos recherches.

Bien entendu une fois une recherche de mots clés effectuée, il ne s’agit pas de tous les utiliser, car bien souvent les listes de mots et d’expressions sémantiques peuvent dépasser la barre du millier de mots, mais c’est là qu’il faut savoir faire un tri des mots ou expressions importantes.

Il ne s’agit pas de tout inclure dans le texte écrit qui est la partie descriptive ou explicative de votre article, mais de les mettre aussi dans les “balises ALT” quand des images sont insérées en même temps qu’un texte, il est également possible de les insérer dans vos liens, car cela permet de faire une recherche plus rapide encore sur internet, et enfin le fait de mettre les mots clés au tout début dans les titres est une excellente initiative.

De par cela, les contenus sur le web sont de mieux en mieux référencés et cela créé aussi par la même occasion de nouvelles expressions dont Google peut aussi tirer parti en termes de nouveaux vocabulaires.

Un bon titre SEO permet toujours de mieux comprendre un contenu

Il ne s’agit pas de faire en sorte que le titre de votre page internet soit très long ou très court. Il suffit simplement qu’il soit parlant et expressif dans le sens que lorsque l’internaute fait une recherche à partir de mots clés, le titre de votre contenu doit s’afficher de manière claire et nette.

En effet, lorsque l’on décortique un lien on voit d’abord s’afficher le nom du site internet (ex : https://Blabla.com/) puis viennent le titre et quelques autres aspects de la description de l’article pour bien diriger l’internaute. Ces détails sont séparés par des points et des tirets, mais en lisant simplement un lien bien établi on sait déjà à l’avance de quoi il en retourne.

En utilisant la méthode du LSI, il sera ainsi plus aisé de trouver des idées de titre SEO, mais il faut prendre garde au fait d’être trop original au niveau du choix du titre ou alors trop platonique. C’est pourquoi certaines règles sont à respecter :

Un bon titre ne doit comprendre que 65 ou un maximum de 75 caractères, car sinon les moteurs de recherche auront du mal à classer un tel contenu au niveau du référencement naturel.

Pour simplifier toute démarche de ce type,  l’astuce c’est d’utiliser : WordPress et le Plugin YOAST SEO en tapant clairement (https://fr.wordpress.org/plugins/wordpress-seo/) simple et efficace, cela vous permet de gagner du temps là ce ne sont des mains humaines qui se chargent de gérer cela, mais bel et bien un algorithme qui transforme cette corvée en formalité.

Cependant, il faut être assez précis notamment en énonçant un titre “descriptif et unique”. Qu’importe le fait qu’il s’agisse d’un appel à l’action ou de quelque chose qui suscite une vive émotion, c’est justement le but recherché. Bien entendu, les contenus ou titres injurieux ou désobligeants ne sont pas à prendre en compte, mais il est désormais permis en 2017 de donner plus de fun à un titre en utilisant des émojis. Il est relativement facile de les insérer et cela donne directement une bonne impression aux internautes.

Une autre astuce est de directement prendre des titres sur Adwords. En effet, c’est une interface qui sert justement à trouver des titres pour des publicités.  Adwords permet de pouvoir tester des titres inventés sur le tas ou des titres bien pensés afin de déterminer la ou les meilleures versions qui apporteront le plus de clics pour optimiser les visites sur un site.

binding contract 948442 640 300x200 - Comment optimiser son contenu SEO en 2017

 

Une bonne description est toujours attractive

On dit souvent que les deux premières phrases d’un texte ou du contenu d’une page web sont primordiales, car c’est cela qui définit si le texte est intéressant ou non. Ces phrases sont notamment descriptives et c’est là tout le problème. En effet, faire une simple description est parfois bien ennuyeux si l’internaute n’est pas à la recherche d’un manuel de science ou de philosophie. Il faut donc que la description soit attrayante et suscite directement l’intérêt du lecteur pour que celui-ci reste sur le site et décide de vouloir en apprendre plus.

Plus il y a de clics sur une page, plus le nombre de CTR de ce site augmente. Cela crée directement une publicité qui reste en mémoire et c’est une bonne chose. Toujours en se basant sur l’utilisation de mots clés LSI, une brève description ne doit faire que 160 caractères tout au plus. Sans quoi, un moteur de recherche aura du mal à répertorier le tout.

Avec un bon balisage HTML, le contenu est d’autant plus boosté

Une bonne organisation des titres et des sous-titres rend un texte lisible dans le bon sens du terme. En effet, les titres sont à mettre en H1, les sous-titres en H2 et/ou H3, les listes (<ul>… </ul>) et les paragraphes (<p>… </p>) aussi sont à préciser. Des notations spéciales sont à mettre au début de ces différents éléments notamment :

<h1> le titre doit comporter le mot clef principal </ h1>

<h2> dans le premier sous-titre on utilise un mot clef LSI </ h2>

<h3> dans un second sous-titre on souligne un point important (LSI possible) </ h3>

<h3> dans un troisième sous-titre on souligne un point important (LSI possible) </ h3>

<h2> dans un autre sous-titre on utilise un mot clef LSI </ h2>

En respectant cette disposition et en adhérant bien un texte, il est certain que celui-ci sera bien perçu et automatiquement optimiser.

En termes d’images l’ATL a son importance

En insérant une image à la suite d’un texte ou pour faire en sorte de rendre une page web plus attrayante, il faut que chaque image dispose d’un ATL qui permet de donner des renseignements alternatifs directs sur celle-ci comme une petite description qui s’affiche si l’on clique sur l’image en question. Par rapport à Google qui aujourd’hui est directement capable de référencer certaines images dans les résultats de recherche, il est encore souvent nécessaire de ne pas omettre ce détail pour un bon référencement, car cela permet d’alimenter une page web au niveau du nombre de clics et donc au niveau du nombre de vues.

Une fois de plus, il est important de préciser qu’un article doit être basé sur un champ sémantique dont les mots clés doivent être utilisés à bon escient.

En effet, au début d’un texte le “mot clef principal” doit impérativement se trouver dans les 100 ou 150 premiers mots. Puis il doit se trouver dans les deux dernières lignes. Grâce à un balisage Schema ou Json-ld le texte est immédiatement connu et facilement identifiable au niveau de son contenu par les sites de Google, d’Yahoo et de Bing et en particulier si de plus amples informations sont fournies par rapport aux autres articles du même type. Cela apporte une plus-value sans conteste en termes de taux de clics et cela porte l’appellation de “Rich Snippets”.

Les articles sont répertoriés par genre, selon des balises spécifiques qui se rapportent au type de site dont il est question. En effet, il y a les sites e-commerce, les sites traitant des “news”, des sites spécialement dédiés à des bons plans resto ou des sites qui parlent d’événements. Il n’est pas possible de tout énumérer, mais il y a deux points qu’il est essentiel de savoir :

world 1264062 640 300x200 - Comment optimiser son contenu SEO en 2017

 

Des liens externes donnent un caractère plus crédible au texte

Comme pour un travail de mémoire le fait de rediriger l’internaute vers des références de site donne plus de sérieux à un article, car cela signifie que les faits énoncés ou que les données expliquées proviennent de véritables sources. Les idées du texte sont concrètement appuyées et c’est bénéfique et pratique, car la notoriété de la page web sur laquelle se trouve ce texte s’en voit accrue.

Google prend bien cela en compte, car le fait de citer des sources externes accentue énormément le SEO On page de votre page web. Non seulement le champ sémantique est appuyé, mais la valeur intellectuelle de votre article l’est aussi.

Il faut tenir compte de la longueur d’un texte

Il est vrai que la longueur d’un texte bien optimisé en contenu SEO n’est pas un problème si toutes les idées et les informations sur le sujet de l’article sont bien formulées. Mais, concrètement il est possible de voir cela en faisant un test sur le web. Les cinq premiers résultats se rapportant à un article du même genre en tapant un mot clef dans un moteur de recherche vous permettront de voir si votre texte est trop court ou doit être amélioré.

Les visiteurs d’un site sont sollicités

Ce n’est pas simplement pour lire un texte qu’une optimisation SEO est nécessaire, c’est particulièrement pour faire en sorte que les visiteurs d’un site puissent pouvoir effectuer des tâches via le site ou la page en question comme le fait de s’inscrire, de regarder une vidéo, de visiter un autre lien… etc. En somme, plus un internaute passe de temps sur un contenu plus cela compte comme étant un bon point vis-à-vis du référencement sur Google.

À noter qu’il est aussi primordial que la page web sur laquelle se trouve le texte soit rapidement chargé sans quoi c’est un problème de vitesse de chargement qui serait pris comme un grand défaut afin de faire connaître la page. Pour remédier à cela, il suffit de se rendre sur (https://wissiyou.com/siteground) et de suivre certains conseils comme : compresser les ressources avec gzip, ainsi que les fichiers CSS, JavaScript ou HTML et réduire le poids des images.